Le projet 2023 se poursuit en 2024

Bilan et perspectives

 

La contribution 2023 de Vichy Medic’Air pour l’Hôpital de Saint-Louis du Sénégal a été majeure, par la concrétisation du Projet « 150 Cataractes ». En effet, il est dorénavant possible pour les enfants atteints de cataracte congénitale de se faire opérer à Saint Louis par une technique nouvelle de phacoémulsification du cristallin. Désormais, les enfants ne resterons plus aveugles par cette maladie curable. Encore un pas pour faire reculer la cécité au Sénégal ! 

 

La permanente contribution de nos donateurs (particuliers et industriels), assure un soutien matériel et financier depuis le début de l’aventure à la population du nord Sénégal. 

A travers l’implication permanente de l’Association Vichy Medic’Air, les dépistages, les soins et les chirurgies oculaires ont rapidement progressé. 

 

Après la mission GLAUCOME en 2022, la mission CATARACTE en 2023, l’équipe du Dr Saidou SOW, ophtalmologiste, développe des campagnes de sensibilisation et de dépistage. 

Ils viennent de mener deux journées de consultation gratuite à Saint Louis sur l'île Sud les 26 et 27 Janvier 2024. 

La première journée a été marquée par des activités de dépistage de glaucome et de cataracte chez les adultes et sujets âgés ainsi qu'un don de médicament (collyres) et une deuxième journée marquée par des activités de dépistage de déficience visuelle chez les enfants âgés de 0 à 18 ans avec un don de lunettes aux enfants nécessiteux dans le but de lutter contre l'échec scolaire dont la déficience visuelle chez les enfants constitue l'une des principale cause dans ce pays. 

L'organisation de ces journées très réussie a été possible grâce à tout le lot de matériels mobiles (tonomètre portatif, casques de Schepens, auto refractomètre portatif, mallettes de lentilles de correction, montures de correction pour enfants et adultes et les échelles d'acuité visuelle) que notre association (Vichy Medic’Air) a fait don au service d'ophtalmologie en 2023. 

Au final, 191 adultes et 105 enfants ont consulté dans cette antenne délocalisée. 

35 enfants et 19 adultes ont été équipés de lunettes gratuites ! 

Voilà une bonne raison d’amener ses lunettes usagées chez son ophtalmologiste afin d’être recyclées pour ce type d’usage. 

D’ailleurs, nous avons noué un partenariat pour 2024 avec Grand Optical afin d’envoyer au Dr SOW environ 500 paires de lunettes très prochainement. 

Nous acheminerons également courant du mois de mai environ 8m3 de matériel supplémentaire pour élargir l’offre de soins en ophtalmologie et délocaliser plus de consultations sur le nord Sénégal. Le détail des équipements est en cours de préparation. (Biomicroscopes, lasers, projecteurs de test, échelles d’acuité visuelle, frontofocomètres, etc…) 

Le projet 2023 en détail

 

PRISE EN CHARGE DE LA CATARACTE DE L’ENFANT A L’HOPITAL REGIONAL DE SAINT LOUIS 

 

Situation et contexte 

La cataracte est une des principales causes de la cécité en Afrique. Et elle touche particulièrement les enfants. Il est primordial de pouvoir gérer cette pathologie pour que les enfants bénéficient rapidement d’une chirurgie de haute qualité, d’un suivi approprié, avec une correction optique et prise en charge de la basse vision. Cela dans le but d’assurer aux enfants atteints de cataracte la meilleure qualité de vie. 

A l’hôpital de Saint Louis, environ 150 enfants sont reçus chaque année et sont atteints de cataracte congénitale, infantile ou traumatique. 

Avant 2022 et la venue du Docteur Saidou SOW ophtalmo pédiatre à l’hôpital, tous les cas de cataracte de l’enfant étaient référés à Dakar pour une meilleure prise en charge. Faute de moyens financiers et de la longue distance entre Dakar et Saint Louis (260km / 5H), la grande majorité de ces enfants évoluaient vers la cécité ou étaient perdus de vue. 

Depuis 2022, la prise en charge chirurgicale de la cataracte de l’enfant a débuté au service d’ophtalmologie de l’hôpital régional de saint louis mais avec des moyens très limités. Tous les enfants sont opérés par des techniques manuelles : SICS ou voie Cornéenne. (SICS=Small Incision Cataract Surgery) Mais, avec ces techniques, on retrouve comme complications des astigmatismes importants, et une plus grande fréquence et précocité de survenue d’une cataracte secondaire. 

Il existe une technique dite de Phaco-émulsificasion du cristallin (PHACO) qui est efficace et reproductible avec un résultat optimal pour les patients. Il faut bien évidemment disposer d’un appareil Phaco-émulsificateur, des cassettes, packs et implants adaptés, qui sont onéreux. Pour avoir la possibilité d’être opéré par phaco, le malade doit généralement payer environ 350 euros pour l’achat du matériel chirurgical et le payement de l’acte, en plus des médicaments pour le pré-op. et le post-op. A cause de cette somme élevée, presque aucun malade n’arrive à payer, ce qui explique le recours aux techniques manuelles. 

 

Vichy Medic’Air a décidé de soutenir l’Hôpital de Saint Louis dans sa modernisation de la prise en charge de la cataracte chez les enfants. Nous appellerons désormais cette action le projet « 150 cataractes ». 

 

 

Expression des besoins : (liste 2022 besoins matériels hôpital St Louis) 

Pour mieux prendre en charge les cataractes de l’enfant, nous avons besoin de : 

-1 machine de phaco-émulsification à ultrasons, 

- Consommables pour le phaco: K7 pack, Pièces à mains US, I/A 

implants avec injecteurs, visqueux, couteaux et BSS 

- 4 Boites d’instruments pour cataracte : ciseaux de vannas courbe, canule de kratz, spatule de Barraquer, pince à monofilament, pince de Bonn, pince à capsulorhexis, crochet manipulateur, polisseur de capsule, spatule d’iris, rotateur d’implant, chopper 

- Auto refractomètre portatif 

- Tonomètre de perkins 

- Test de Teller, de LEA et HOTV de Sheridan 

- Rétinoscope 

- Prismes de correction 

- Monture d’essai pour enfant et boîte de verres 

 

Vichy Medic’Air a travaillé pendant 10 mois à l’identification des meilleurs appareils, instruments et consommables pour la concrétisation de ce projet. Nous avons sollicité plusieurs fabricants/fournisseurs/distributeurs afin d’avoir la meilleure offre (qualité/prix/disponibilité Sénégal). 

Grâce aux fonds débloqués par des mécènes convaincus par notre action, les instruments de chirurgie, les appareils de diagnostics et divers tests visuels ont été commandés en Avril 2023 pour être acheminés via le container de Mai 2023 qui vient d’arriver à St Louis et le matériel a été reçu et est actuellement en cours d’installation, avec le reste du gros matériel d’ophtalmologie de consultation. 

Le phaco-émulsificateur a été commandé auprès d’OERTLI (Suisse) et sera installé par le distributeur basé en Afrique du Sud (ENVISION AFRICA) en novembre 2023. 

Les consommables, packs et implant intra-oculaires seront commandés régulièrement par Vichy Médic’Air auprès d’un distributeur local à Dakar (ATLAS MEDICAL) ; qui se chargera de la livraison à destination. 

Nous assurons le suivi du projet « 150 cataractes » depuis sa genèse et continuerons à le faire dans un souci de développement permanent de notre action à Saint Louis. Nous avons noué avec l’hôpital de Saint Louis une relation forte, depuis le début et surtout depuis notre visite en Septembre 2022. Les médecins, le staff technique et les responsables de l’hôpital nous renouvellent régulièrement leur confiance et nous sollicitent pour d’autres projets dans d’autres spécialités (ORL, Biologie, Biochimie). 

L’opération « 150 cataractes » doit voir le jour avant fin 2023, pour la réalisation des premières opérations de cataracte congénitale. 

 

En Mai 2023, pendant le congrès National de la Société Française d’Ophtalmologie (SFO) à Paris, nous avons pu rencontrer le Dr SOW et une délégation Sénégalaise. Ce fût l’occasion de faire un bilan de la mission Glaucome 2022, d’évoquer le projet « cataracte 150 », et de poser les bases de 2024. 

Emmanuel SUDRE et le Dr Saidou SOW ont été reçus chez les différents fabricants / donateurs de matériel d’ophtalmologie des missions 2022 et 2023. (photos ci-après). 

Stand LUMIBIRD Medical : Philippe Bucaille, Clémence Fabre, Jamil Diagne, Emmanuel Sudre, Dr Saidou Sow (ophtalmologue à Saint-Louis venu pour l'occasion en France)

Réunion de travail joignant l'utile à l'agréable ! 

 Avec Emmanuel Sudre, Benoît Combe, Dr El Hadj Guissé, Dr Saidou Sow 

Sur le stand de Medlikim (l'un de nos fournisseurs et mécène) : 

 avec son dirigeant Mr Bounar Fateh, très heureux de ces présentations 

 

Le projet 2020-2022 en détails... 

 

- Le commencement - Les questions -

La genèse de ce projet humanitaire est liée à la volonté commune de poursuivre, dans l'esprit de ce fameux trajet de l'aéropostale, un travail de rapprochement des territoires et des hommes. 
La diversité des formations, des expériences et des personnalités des membres de l'équipe et des bénévoles qui soutiennent ce projet, aboutit à une vraie complémentarité qui nous permettra de mener à bien cette aventure !


La mission humanitaire s'est naturellement orientée vers les habitants de la région de Saint-Louis du Sénégal. Dès lors, notre démarche se veut pragmatique : à partir du moment où nous avons décidé de mener notre projet humanitaire, de nombreuses questions se sont posées : quelles pathologies cibler ? Quel matériel apporter ? etc.


- La méthode - Les choix -

Le plus simple, et le plus intelligent, nous a paru de contacter directement l'hôpital de Saint-Louis du Sénégal et notamment son coordonnateur international des dons humanitaires, le Dr Tall, qui nous a orientés vers les besoins en matériel d'ophtalmologie. 
En effet, le glaucome (qui rappelons-le est, après la cataracte, la cause principale de cécité dans le monde), touche particulièrement le Sénégal et plus généralement l'Afrique de l'Ouest. Cette pathologie se traduit par une attaque du nerf optique, progressive, qui petit à petit va conduire jusqu'à la cécité. Sa détection nécessite du matériel spécifique, elle permet une prise en charge et une stabilisation des patients, évitant cette dégradation et donc limitant les cas de cécité.

L’Hôpital Régional de Saint-Louis possède un Service d’Ophtalmologie, dont le Chef de Service, le Dr DIAW est le représentant. Ce dernier nous a confirmé : « effectivement, le service d'ophtalmologie du CHR de St Louis ne dispose pas de matériel adéquat pour une prise en charge correcte de nos patients glaucomateux. Les malades sont obligés de passer les examens (champ visuel, OCT) à Dakar avant de revenir à St louis. Les tonomètres à aplanation de Goldman et le tonomètre automatique ne fonctionnent plus. »
En résumé, pas ou peu d’équipements adaptés à un dépistage et à un suivi du glaucome efficient, ainsi que pas ou peu de moyens de traitement de cette pathologie.

Nous avons donc orienté nos recherches dans ce domaine : démarche grandement facilitée par la profession de l'un d'entre nous, Emmanuel,  formateur et ingénieur d'application au sein d'une société produisant des dispositifs médicaux ophtalmologiques, avec pour objectif de compléter et de moderniser le matériel de l'hôpital de Saint-Louis, pour que tout le parcours des patients souffrant du glaucome puisse être pris en charge : de la détection au traitement.


Quel matériel choisir ?

Le choix des appareils et produits doit répondre à une triple contrainte :
- il doit être transportable y compris dans des conditions difficiles (température non contrôlable lors du trajet, avec plus de 40° par exemple lors de la traversée de la Mauritanie), ce qui exclue par exemple certains médicaments, produits fragiles...
- il doit être utilisable en faisant le moins possible appel à des consommables onéreux ce qui limiterait leur utilisation, pour bénéficier au plus grand nombre,
- il doit prioritairement s'intégrer dans la chaîne de détection et de traitement du glaucome, ou au-delà ce cette seule pathologie, être utilisable et validé par le service ophtalmologie.
Le matériel une fois obtenu (lampe à fente, tonomètres, laser de traitement, et autres pour lesquels la recherche est toujours en cours), ainsi que du matériel additionnel de suivi et de traitement ophtalmologique (champ visuel, frontofocomètre, packs de traitement de la cataracte etc.), il nous reste à organiser son acheminement, sa remise et sa mise en œuvre.

Comment l'acheminer ?

Pour le matériel "hors gabarit" qui ne pourra être transporté dans notre avion, nous travaillons sur des partenariats avec d'autres associations pour bénéficier de l'envoi par container maritime (si possible gratuitement ou du moins à coût maîtrisé) jusqu'à Dakar, puis l'acheminement jusqu'à Saint-Louis.
Pour le reste du matériel, nous l'emporterons lors de notre voyage. L'ensemble du matériel médical sera donc acheminé à Saint-Louis au plus tard pour notre arrivée sur place, ce qui nous permettra de nous assurer de leur bonne arrivée, de leur état, et de les remettre officiellement à leurs destinataires finaux : le service ophtalmologie de l'hôpital. 
Notre présence sur place garantira cette bonne remise, et permettra, en fonction du matériel livré, d'assurer le cas échéant une séquence de formation par Emmanuel sur certains outils spécifiques.